#23 difficile à traduire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

#23 difficile à traduire

Message par irangnie1 le Dim 31 Juil - 12:34

Forum # 23. Difficile à traduire

Certains mots, certaines particules ne sont pas faites pour être traduites, mais elles donnent un cachet certain à la phrase normande. On remarque aussi beaucoup d'opacité potentielle au niveau du vocabulaire. En complément du forum #18: les expressions métaphoriques, voici quelques expressions qui, si elles sont traduites au mot à mot n’ont pas la même signification en français qu’en normand.

I te plleura sus tes lentes. En fraunçais ch’est : «  Il te pleuvra sur tes lentes », dauns noute loceis ch’est paé chenna, cha veurt dire : « La vie se chargera de te dresser. »
La veiture a coulaé, je nous vei paé bllauncs souos le vente pouor nous déhalaer de lo !
En fraunçais, cha pourrait yête de dequei coume 
: « Nous n’avons pas le ventre blanc. » Dauns noute loceis : « Nous ne sommes pas tirés d’affaire. » La voiture est enlisée, je nous vois pas tirés d’affaire
Yête arpêqui de ses grenettes. En normaund cha veurt dire : « Etre pris du démon de midi. »
Le v’là arpêqui de ses grenettes, il est pouortaunt d’eune jouli-z-âge. Il est pris du démon de midi, il est pourtant assez âgé.
Je sis payi de ma jouornaée.
Ch’est-i eun jouornalyi qu’a fait la sante-touche sa jouornaée tchitte, ma fei nennin. Cha veurt dire « Les bras m’en tombent » en fraunçais.
Quaund que je l’entends dire de dequei d’inté, je sis payi de ma jouornaée.
Quand je l’entends dire des choses pareilles, les bras m’en tombent.
Pouore qyuin, que t'as de puches. Pauvre chien, tu es couvert de puces. En normaund : c’est toujours sur le même que l’on frappe, le plus faible en général.
Vous en aez tréjous ampraès mei, pouore quyin que t’as de puches. Vous me faites constamment des reproches, c’est toujours moi qui prends.
Allaer à Paumplleune. No va-t-i paé viagi en Espane, ma fei nennin, allaer à Paumplleune ch’est : « Faire ses besoins. »
Travailli pouor l’égllise. Travailler pour l’église. No prêche-t-i du custos, du tchuré, nennin. Le syin qui travale pouor l’égllise, i fâot li guetti les urs. Il a les yeux chassieux, il a au coin de l’œil de la cire jaune comme celle qui sert à fabriquer les cierges.
La tâope fouit. La taupe remue la terre. av-ous des tâopes dauns voute gardin, je creis paé. Quaund que la tâope fouit ch’est que vous aez hâte d’allaer à Paumplleune. (guetti eune miette pus hâot)
Cha s’en va pa le trou du dinmaunche
                   Pa le trou  à galette
                  Pa le trou à pryire. Si quiqu’eun vous dit chenna ch’est que vous
« avez avalé de travers »
Ten piquet de pan est parti pa le trou du dinmaunche, tu hales âo renard. Tu as avalé ton morceau de pain de travers, tu tires au cœur.
Avaer le gosyi pavaé. Avoir le gosier pavé. Si vous aez le gosyi pavaé, ch’est que ya paé de souen de vous tchuure le guerguichoun en beuvaunt voute café byin câod.
Le merchin vous épuque coume eune crabe
. Le médecin vous épluche comme un crabe. (soigneusement), il vous ausculte tout simplement.
I marche coume eun quyin qui revyint de vêpe. Il marche comme un chien qui revient des vêpres. Les quyins vount paé à vêpe.
Il est sâo, i marche coume eun quyin qui revyint de vêpe
. Il est soul, il titube.
Il a la tâete bouone. Il n’a pas le vertige. Fâot avaer la tâete bouone pouor mountaer sus la chimenaée. Il ne faut pas avoir le vertige pour monter sur la cheminée.
La belle des set récopie des huit. La plus belle des sept qui est le portrait de la huitième. Cha veurt ryin dire. Ch’est de dequei qui se dit à eune fème qu’est paé byin joulie pouor la dâobaer.

Tumbaer en écllairgie.
Tomber en éclaircie. Cha veurt ryin dire. Tumbaer en écllairgie, ch’est avaer des étouordissaisouns ou tumbaer dauns les fénoques. Tomber dans les pommes.
Ol a le vente et l’estouma qui fount carnava. Elle a le ventre et l’estomac qui font carnaval. Elle a le ventre et la poitrine flasques.
Avaer eun bouon pîne à lard. Avoir un bon peigne à lard. D’où vyint que no pînerait le gras du vêtu ? Cha veurt dire tout bouonnement que no-z-a des bouones dents !
Veî tumbaer de l’iâo par touos temps
. Voir tomber de l'eau même quand il fait beau. Cha serait paé mens byin dévrisaé si i plleuvait quaund que le solé rit ! C’est être déluré !
Coumprenre à cat sauns dire minet. C’est comprendre à demi-mot, peut-être sans avoir à répéter deux fois la même chose ?
Ch’est paé de sa fâote si les crapâods ount paé de coue. Les crapâods éraient-i yeu eune coue dauns le tout vuus temps ?  On dit cela de quelqu’un qui est intelligent ou qui se croit très intelligent.
Il est colin-fumelle. Eun colin, ch’est eun peissoun, un colin femelle ? Cette expression désigne un homme efféminé.
Il a tréjous des bûnettes à tierraer. No fique paé les bûnettes. On ne met pas les fauvettes au bout d’une chaîne ! Se dit de quelqu’un qui est paresseux ou qui a des occupations futiles.
Eun tchu sauns mans. Un derrière sans mains ? C’est une femme qui ne sait rien faire de ses dix doigts.
Eun bat la boe. Ch’est-i dédragui la boe pouor faire eun gâté ?  Battre la boue. Cette expression désigne un vaurien.
I se drèche coume eune pie tchuute âo fou. Il se dresse comme une pie cuite au four. Il est fier.
Goule de fé, gaumbe de lanne. Bouche de fer, jambe de laine. Se dit de quelqu’un qui est prétentieux.
Yête pendu à la mairerie. Ch’est âo  co de se fème ou byin de sen bouonhoume que no se pend, ch’est dreit cha. Les bans sont publiés.
Passaer souos la perque. Passer sous la perche. Se marier à l’église. La perche dans certaines églises séparait la nef du chœur.
Cachi la perdris couéffie. Les perdris sount-a byin tousaées ?  C’est courir la prétentaine.
Yête amouchelaé. Etre en tas.  C’est vivre en concubinage.
Avaer le naez cassaé. Ch’est-i qu’il a prins eun coup d’estramachoun sus le naez ? Nennin ! Se dit d’un enfant dont la mère attend un autre bébé.
Ch’est eun cat d’abord.  C’est un bâtard.
Ch’est eun pouchin de haie. Est-ce un poussin qui provient d’une haie ? C’est un bâtard.
Arsemblli âo cat minsère. Ressembler au chat misère. Ne ressembler à aucun de ses parents.
De pet et de cho. Avec un pet et avec cela. Cha arsemblle à ryin. Cha veurt dire de bric et  de broc.
Marchi à la vuule. Ch’est-i marchi acaunt eune vuule ?  Nennin, c’est régler ses activités sur l’heure solaire.
Cha va yête fait à la quaund Noué. Ce sera fait à Noël. Ma fei nennin , ce sera fait aux calendes grecques ! Donc jamais !
Eune galette à pyids. Une galette qui a des pieds. Ch’est le galichoun. C’est la dernière crêpe faite avec un reste de pâte.
Mouogi sa chai sèque. Manger sa viande desséchée ? Ch’est magi sa chai sauns pan.
Armountaer sus le touné. Ma fei vère, no-z-armounte sus le touné rapport que ya pus mais byin du beire et no l’alouogne. (on ajoute de l’eau)
Du beire tuaé. No tue paé le beire. C’est du cidre éventé qui a noirci.
Ch’est de l’ensâoce peissoun. Ch’est de dequei pouor agôuotaer le peissoun. C’est du cidre acide, du vinaigre.
Paé entenre les quyins de la hague. Ne plus avoir faim, ne plus avoir les intestins qui gargouillent.
Ch’est su coume pintoun. C’est sûr comme une cruche à cidre. D’où vyint eun pintoun ? C’est sûr tout simplement.
Cha f’rait pissi eun cat pas la patte. C’est très acide. Du beire su à faire hubi l’s épâoles.
Eun café byin couéffi. Le café a paé de queveurs.
Un café bien arrosé.
Eun café es treis couleurs, ou eun café républiquain .Le café ch’est nei que je creis. C’est un café arrosé de rhum, de kirch et de calvados.
S’accotaer la couoraée. Appuyer ses viscères. C’est déguster un bon verre.
Avaer le tchu salaé. A-t-i mins le tchu âo sinot ? Ne pas tenir en place.
I reste la goule souos le naez. Ch’est byin métyi d’avaer la goule souos le naez. C’est être étonné, rester sans réaction.
Il en bérait eune douvelle d’eune assise. Beire eune pllaunche, ch’est paé byin quemode. C’est boire une grande quantité, sans reprendre haleine.
Il est coume eune jument de mounyi. Il est comme la jument d’un meunier, il s’arrête à toutes les portes pour boire.
Sâo coume la bouorrique à Robespierre. Robespierre avait-i eun quétoun qui se sâolait ?
Il a câoffaé le fou hyir, le feu est aco byin alleumaé. Cha ya  ryin à vei d’aveu le boulaungi.
Il a trop bu hier et il est prêt à recommencer.
Laissi des dinmaunches. Ch’est-i busoqui le dinmaunche ? Non c’est laisser des endroits non peints.
Ch’est de la bouillie pouor les cats. Les cats moujuent-i de la bouillie. Non, c’est du travail mal fait.
Venre sus le travers. Vendre une bête sans la peser.
I va li tumbaer eun u. Va-t-i yête maunque d’eun u ? Se dit de quelqu’un qui est avare et qui se montre subitement très généreux.
Graissi eun cllos d’aveu de la fouore de coucou. Fumer un champ avec des excréments de coucou. Ch’est yête mucri, extrêmement avare.
Mette l’ente oûpraès du poumyi. Placer la greffe auprès du pommier. Initier son successeur.
Ya ryin de pus prope que de la fouore byin lavaée. Il ne faut rien perdre, il faut tout récupérer
I va tumbaer des tchurés à cachi les bouones sœurs. Le temps s’assombrit.
Le diablle bat sa fème et marie sa file. Le temps est à la riplleure. Il pleut et il y a du soleil en même temps.
Y’en éra des gas à pissi le loung de sa haie. Il en éra des coups de capé. Beaucoup de garçons viendront uriner le long de sa haie ou, plus poliment on le saluera très souvent. Se dit de quelqu’un qui vient d’avoir une fille, les garçons viendront lui faire la cour.
Prenre la poule sus l’s oeus ou son contraire, creire trouaer la poule sus l’soeus et n’avaer que les écales. Fâot hauntaer eune file qu’a byin des barryires. Epouser une riche héritière ou croire épouser une riche héritière et avoir épousé une pauvre…
Eun baté à l’auncre deit paé le salut. C’est celui qui pénètre dans une maison qui doit saluer. Cette expression fait référence à une coutume des marins : c’est le bateau qui entre au port qui doit saluer ceux qui sont à l’ancre ou à quai.
S’n allaer sus eun pyid, ou s’en ratouornaer sus eune gaumbe. Ch’est-i que no se racacherait  à pétochaée. Nennin ! On ne peut pas sortir d’une maison sans avoir bu deux verres, deux cafés…
Pllen l’u d’eune pie ou la mitaun d’eune coue de mulot. Ch’est paé quemode d’emplli l’u d’eune pie ou byin de happaer eun mulot et de li copaer la mitaun de sa coue. C’est ce que dit quelqu’un qui ne désire qu’une petite quantité d’eau de vie.
Tu vas paé entraer ichin coume dauns eune égllise. Dauns eune égllise y’a que le tchuraé qui beit. On ne peut entrer chez quelqu’un sans avoir bu un coup.
Va-t’en te bangni, tu sues.  Ch’est-i qu’il érait trop câod. Non cela se dit à quelqu’un à la fin d’une discussion quand il ne veut pas entendre raison.
I y a ramountaé ses câoches. Se câoches triboulaient-a ? Non, il l’a remis à sa place, il lui a fait des reproches.
Ch’est eun payis iyoù que les pies câoquent les guais. C’est un pays imaginaire.
Douze ouées , eun gars. Conseil municipal composé de treize membres.
A chaque trou sa quevile. Toutes les femmes peuvent trouver un mari.
Piquet  avalaé a pus de goûot. On oublie vite le bien qu’on vous a fait. Les gens sont ingrats.
Vâot muus avaer eun gros naez qué déeus petits. Avaer eun gros naez, ch’est paé bé. Il vaut mieux faire envie que pitié.
Fâot de la graisse pouor touornaer la galette. Sauns graisse, cha gluerait sus la tuule. Ch’est paé cha que cha veurt dire. On ne fait rien avec rien, il faut ce qu’il faut.
Ecopi en l’air, cha vous retumbe dessus. Si vous crachez en l’air, ça vous retombera dessus, certes mais, quand on médit ça vous retombe aussi dessus.
La coue du cat a byin venun toute pouélue et sauns halaer dessus. La queue du chat est bien venue toute poilue et sans tirer dessus. Tout vient avec le temps.
Ol a les pyids jâones. A-t-a les pyids jâones rapport qu’o s’est paé lavaée ? Non c’est une vieille fille.
Allaer portaer sa mouture ou faire puchi sa linsive. Aller se confesser.
Ol a mouogi des peis qu’ount paé tchuut. Elle a mangé des haricots mal cuits. Cha li a fait enffli la bédache. Elle est enceinte.
Le cat est dauns l’horloge. Qui que fait çu malhéyeus cat dauns l’horloge ? (eune horloge normaunde coume dé juste) En fait, les époux se disputent ou sont fâchés.
Faire le tchumblet à déeus liards. Faire une roulade, une galipette, à deux liards. Cela signifie travailler beaucoup pour gagner peu.
Yête à sa guerbe bouillie. Une gerbe de blé bouillie ? Non, c’est être à son compte.
Fâot prêchi ou écopi. Il faut parler ou cracher. Cela signifie qu’il faut prendre une décision.
Il en tyint eune boyuone maraée de 119. Le coefficient de marée de 119 est extrêmement rare car très élevé. Celui qui tient une marée de 119 est soul à ne plus pouvoir se relever.
Y a paé de vuus pot qui ne troue sen couverclle. Toutes les filles trouvent un mari !
Vive sus le commun. Se dit des hommes qui « empruntent » la femme des autres.
Yête du drényi byin d’aveu quiqu’eun.  C’est avoir des relations sexuelles avec quelqu’un.
Evolaer la crémillie. Ch’est paé quemode de lochi la crémillie, ol est fiquie dauns la chimenaée. No dit cha quaund que quiqu’eun a termaé eun jouo pouor s’en venin tcheu vouos et no sait byin qu’i vyinra paé. No li dit : « Si no te vei, no-z-évolera la crémillie ! »
Ch’est la sâoce qui fait le peissoun ! ch’est byin vrai, dauns des coups, quaund la sâoce est bouone, cha baille du gôut âo peissoun !
En enrobant les choses, ça les rend plus attrayantes. On se méfie moins quand quelqu’un vous fait un beau discours et vous enrobe ce qu’il a à dire.
I devyint à pus ryin entenre. Devyint-i jodu ? Nennin, il dépérit.
Yête créti fouore de cat.
Avoir très froid.
Avaer les urs touornaés du côtaé de la halle à chai. Ch’est-i  guetti l’éta du bouchi pouor acataer de la chai ? Nennin, c’est regarder les femmes avec concupiscence.
Le temps est creus. On entend clairement les sons qui viennent de loin.
Je sommes pus de gens. Nous sommes fâchés.
Pétaer blleu. Mourir.
Avaer les urs couaés. Ch’est-i que les poules coueraient les urs des bouones gens ? C’est avoir les yeux fièvreux.
I s’en va de défâot. Il décline.
Avaer des fesses de gllu. Avoir des fesses en paille ? Non, avoir des fesses molles.
Beire coume eun cat nu taête. Boire comme un chat sans chapeau ? Boire trop et trop vite.
Cha t’apprenra à supaer l’s oeus. Ça t’apprendra à gober des œufs ? Tu feras attention la prochaine fois.
Ol a enviaé tout à Rome. A-t-a enviaé quique seit âo pape ? Nennin, elle a eu sa ménopause.
Eun cat d’abord. Un bâtard.

Allaez, ch'est à vouos !

irangnie1
Admin

Messages : 38
Date d'inscription : 19/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://amisdudonjon.forumgratuit.eu

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum